Le pouvoir calorifique

© Mission régionale Bois énergie

Le Pouvoir Calorique représente le contenu énergétique d'un combustible. Il est généralement décliné en Pouvoir Calorifique Inférieur (PCI) et Pouvoir Calorifique Supérieur (PCS).

Tout combustible contient une part d'eau. Lors de la combustion l'eau se dégage sous forme de vapeur que l'on retrouve ensuite dans le conduit de fumée. Cette évaporation est créée à partir de l'énergie contenue dans le combustible (chaleur latente). Afin de ne pas biaiser l'évaluation du contenu énergétique du combustible, l'énergie nécessaire à l'évaporation de l'eau est retirée. On obtient ainsi le PCI du combustible. Il sagit de l'énergie directement utilisable.

Les PCI est PCS sont exprimés en kWh/tonne (kilo Watt heure par tonne).
Le PCS du bois anhydre peut se déterminer à partir de la teneur en carbone du combustible :
PCS = 108 x C% = 5400 kWh/tonne
De même, le PCI du bois anhydre peut se déterminer simplement à partir du PCS et de la teneur en hydrogène du combustible (H%) :
PCI anhydre = PCS 60,5 x H% - 108 x C% - 60,50 x H% = 5 000 kWh/tonne en moyenne

Le PCI du bois varie légèrement selon les essences utilisées.

D'une essence à l'autre, il n'y a que peu de variation du contenu énergétique. La différence majeure de la plaquette par rapport à l'utilisation du bois bûche est la qualité de combustion. Ainsi, pour les bûches on préférera des bois denses et qui ne produisent pas de projection. Les chaudières automatiques permettent d'éliminer ces contraintes grâce à la gestion de la combustion qui est complète dans le foyer, toutes les essences de bois peuvent être utilisées, même en mélange. Les résineux sont particulièrement bien adaptés, ils présentent un pouvoir calorifique légèrement supérieur aux feuillus (à taux dhumidité identique).