21/11/2005

COMPTE-RENDU " COLLOQUE SUR LE DEPERISSEMENT DU SAPIN "

A la suite de la sécheresse de l'été 2003, de forts dépérissements localisés ont été observés sur diverses sapinières dans les Alpes-Maritimes, nécessitant des exploitations d'urgence. En liaison avec les interrogations de

C'est dans l'enceinte du Conseil Général, que le ministre délégué à l'aménagement du territoire, Président du Conseil Général, a accueilli les maires des communes forestières du département et les professionnels de la filière bois. Christian ESTROSI a tenu à rappeler l'importance du développement des énergies renouvelables, d'où le lancement du plan départemental énergies 2005/2010. Ce plan attribuant 50% d'aides aux particuliers désirant s'équiper de chaufferies à bois ou de systèmes fonctionnant à l'énergie solaire. Il a également tenu à rappeler aux maires des communes forestières que les 225 000 ha de forêt de ce département représentaient un patrimoine d'une grande richesse et de qualité remplissant tous les objectifs qui lui sont assignés pour sa valorisation économique, touristique, écologique et en matière d'emplois.

Gaston FRANCO, Conseiller Général, Maire de Saint-Martin-Vésubie, Président du Parc National du Mercantour et en sa qualité de Président de l'Association des Communes Forestières, a rappelé l'attachement du conseil général à la filière bois par l'élaboration d'une politique cohérente et par la mise en place de mesures de soutien pour nos forêts. Force est de constater toutefois que la filière bois tant sur le plan départemental que national est en difficulté. Claude RUPE, Directeur Départemental de l'Office National des Forêts, a salué l'engagement du Conseil Général pour sa recherche de plans d'actions en matière environnementale.

De ce colloque, est ressorti un certain nombre d'observations émis par d'éminents spécialistes. L'ampleur et l'aggravation de ce phénomène s'accélère depuis 2002, touchant 500 ha, concentrés dans la vallée de la Vésubie sur des secteurs bien localisés : la Bollène-Vésubie, Roquebillière (Massif de l'Albéras), Lantosque. Mais également sur d'autres communes comme Clans, Saint-Auban, Caille, la Brigue, Breil-sur-Roya et Saorge. Le dépérissement des sapinières du département sont de 2 natures. Un dépérissement dit "massif" touchant la majorité d'une parcelle située en-dessous de la tranche altitudinale des 1450 m, l'autre est un dépérissement dit "plus diffus" car il concerne 10 à 20% des tiges d'une parcelle forestière située vers et au-delà des 1600 m. Serge NORMAND, du Département Santé des Forêts, service de l'Office National des Forêts, a reconnu que le sapin s'est sensibilisé lors de la canicule de 2003, du fait que cette essence a subit des carences hydriques (son seuil minima étant fixé à 50ml l'été) et qu'elle mettait du temps à retrouver une vitesse de croissance normale lorsqu'elle était sensibilisée (7ans). Toutefois, les spécialistes ont affirmé que d'ici quelques décennies, la surface des sapinières aussi bien dans la vallée de la Tinée que de la Vésubie doublerait. D'où le besoin d'études pour trouver des causes et des solutions adaptées afin de proposer des mesures anticipatives. Il a été proposé également que la vallée de la Vésubie soit retenue comme site d'expérimentation dans le cadre de projets de recherche plus généraux concernant les effets des changements climatiques sur la végétation forestière. A l'heure d'aujourd'hui, un comité scientifique a été créé pour faire un suivi de l'état sanitaire des forêts pour confirmer la cause de ce dépérissement et d'envisager différentes solutions à mettre en place tels que récolter les bois encore sains pour être vendus, effectuer des coupes phytosanitaires pour replanter des essences variées et adaptées aux différentes tranches altitudinales et stationnelles.

Merci de bien vouloir trouver ci-joint ( Dans l'onglet "Document à télécharger" ), le compte-rendu des interventions des participants au colloque.

Si vous désirez d'autres informations,
merci de nous contacter au 04 97 18 69 24
ou au 04 97 18 60 00 Poste 28 06